NATUROPATHIE ET RITUEL D’AVRIL :
Et si on jeûnait un peu ?

Prendre soin de soi, de sa santé avec l’alimentation en naturopathie!

C’est indéniable, dans notre société actuelle on mange trop (je sais, pas tout le monde malheureusement) et mal!
Quel est ce dogme du 3 repas par jour?
Qui a dit qu’il fallait manger dès qu’il est midi ou 19H??
Nous sommes conditionnés et formatés …..nous ne maitrisons plus notre faim!

On mange TROP en quantités et MAL en qualité!
Il faut + de légumes, moins de sel, de sucres, de gras… oui, beaucoup d’entre nous savent tout cela, mais, que voulez-vous, les habitudes ont la dent dure et quand on est pris dans la spirale infernale de nos rythmes quotidiens effrénés, repenser son alimentation demande trop d’énergie, de temps et d’effort alors on repousse cette idée dans un coin de sa tête pour plus tard, quand ce sera plus calme dans sa vie, quand on aura le temps…

Bonne nouvelle! Le moment idéal pour penser à soi, c’est maintenant (voir mon précédent article ici NATUROPATHIE ET RITUEL DE MARS : Printemps, une nouvelle énergie pour se faire du bien! ).
En naturopathie, l’alimentation a une importance capitale pour le maintien de la santé et du bien-être mais elle n’est rien, sans le mouvement, un environnement qui nous correspond mieux, un rythme de vie plus adapté, moins de stress…..

Dans cet article, on va s’occuper du TROP !!

détente et sérénité au programme

Naturopathie et alimentation : pourquoi manger moins?

Notre organisme est conçu pour s’équilibrer naturellement, il est sans cesse en train de se réparer, de se réguler, se recharger, éliminer, se détoxifier…
Et tout cela, lui demande une énergie incroyable.
Et s’il est une fonction trés énergivore et qui prend du temps, c’est bien celle de la digestion. Tant qu’il digère, notre corps ne pourra pas mener à bien la régulation de ses autres fonctions.
En mangeant moins, on permet au corps de passer moins de temps à digérer et donc se servir de l’énergie ainsi économisée pour le maintien de son équilibre.

Le printemps est la saison idéale, avec l’automne, pour mettre son système digestif au repos et s’occuper de son corps.
Allez, vous êtes prêts?
il n’y a rien de compliqué, aucune préparation à faire (ou si peu). Essayez…. pour voir !

mieux manger pour mieux digérer

****** RITUEL NATUROPATHIE D’AVRIL : Je jeûne! ******

Un brin de courage, une prise de conscience on respire et on se lance….
Avertissement : Je ne parle pas ici d’un jeûne long de plusieurs jours pour lequel il est nécessaire d’être accompagné (voir les centres de jeûne) mais bien d’une diète courte que vous pouvez pratiquer chez vous. (voir toutefois le paragraphe « prudence » en bas de l’article)

Trois options s’offrent à vous pour effectuer cette diète. A vous de choisir celle qui vous tente le plus, celle qui vous paraît la plus simple à mettre en place dans un premier temps. Vous pouvez d’ailleurs tester les 3, écouter votre corps vous dire celle qui a été le plus bénéfique pour lui.

LA MONODIÈTE :
C’est probablement la diète la plus facile pour les débutants. Elle est souvent recommandée en naturopathie. Il s’agit, pour le dîner, de consommer un seul aliment. Bien sûr, pas n’importe lequel…..une monodiète de saucisson, ça ne le fait pas et puis…..ce n’est pas trés naturo 😉

Je vous conseille la monodiète de compote de pommes cuites sans sucre ajouté, la plus agréable en ce moment.
Vous pouvez ajouter un peu de cannelle ou de gingembre si vous voulez mais rien d’autre…ni jus de pomme, ni verre de vin, ni pépite de chocolat pour agrémenter ce repas frugal!!
Mangez-en autant que vous le voulez, jusqu’à satiété…..hum, encore fait il savoir reconnaitre ses signes internes de satiété!!! ( et hop, un exercice à faire en plus!!)
La compote de pomme a l’avantage d’être également drainante, ce qui va ajouter un petit plus à l’élimination durant la nuit.
Si vous n’aimez pas, vous pouvez opter pour des pommes de terre vapeur, mais là aussi sans sel et sans la noisette de beurre qui va bien!

La monodiète se pratique 1 à 2 soirs par semaine, c’est tout!
Facile, n’est ce pas?!

LE JEÛNE INTERMITTENT :
L’idée est de décaler le moment où vous mangez pour laisser un temps de jeûne de 14 et 16h entre deux repas.
Le modèle le plus courant et le plus aisé est de diner vers 19h-19h30 et de ne re-manger qu’à 12h-12H30 le lendemain. Exit le petit-déjeuner solide mais on peut prendre une tisane 😉

Commencez par 1 fois par semaine, 2 si vous êtes à l’aise et tenez vous en à cela pour l’instant.
Le jeûne intermittent, de plus en plus prisé notamment en naturopathie, a de grands bénéfices pour pousser le nettoyage du corps un peu plus loin qu’avec la monodiète et il permet également de réguler le poids lorsqu’il est pratiqué régulièrement.

UNE JOURNÉE ENTIÈRE :
Et pas plus. Là, il est question de ne rien avaler de solide pendant toute la journée, donc être à jeun depuis le diner de la veille jusqu’au petit déjeuner du lendemain.
Si l’expérience vous séduit, vous pouvez instaurer une routine alimentaire en décidant de jeûner une journée par semaine, ou tous les 15 jours ou encore 1 journée par mois.
En vous passant de nourriture toute une journée, vous ne risquez rien mais ne faire pas de gros effort…..ce n’est pas le moment d’aller bêcher tout le jardin ou de changer de place l’armoire normande de papy!!!
Prenez le temps pour vous, posez vous et laissez vous aller!!

naturopathie et diète

Voilà, il n’y a plus qu’à noter sur l’agenda du frigo la date à laquelle vous vous lancez, d’opter pour une des 3 diètes de naturopathie ci-dessus et oser apporter de la légèreté et du repos à votre corps. Et il le mérite, soyez en sûr-e!

L’intérêt d’une diète :
– faciliter la digestion (au niveau des intestins et du colon), éviter les ballonnements et réguler le transit
– éviter les surcharges dans l’organisme
– destocker et nettoyer en accompagnant les fonctions éliminatoires du corps
– donner un coup de pouce au foie et aux reins
– permettre un retour des sensations de faim et de satiété et se refamiliariser avec elles
– maintien du poids
– récupérer de la vitalité pour le corps pour qu’il travaille mieux

Conseils de naturopathie pour cette période de jeûne :
* boire suffisamment : un verre d’eau, des tisanes (romarin, curcuma-gingembre), du thé vert, blanc, du rooibos, une eau aromatisée avec des fruits frais, des épices…
* ne pas se rattraper pendant les prises alimentaires en mangeant deux fois plus et/ou deux fois plus mal. Consommer simple et brut, pas de plats en sauce, de plats industriels et ultra-transformés au risque de ruiner vos efforts.
* prendre le temps de manger et de boire, bien mastiquer les aliments en bouche
* prendre conscience des saveurs et des textures…
* se fixer un objectif réalisable en fonction de ses capacités, de son style et rythme de vie, de son environnement familial
* choisir un moment où vous serez sûr-e d’être au calme, sans avoir à courir partout et sans être stressé-e

Bien souvent, nous ne savons plus apprécier nos sensations de faim. Nous mangeons parce qu’il est l’heure, parce que notre mental est cablé ainsi…..manger est en lien étroit avec nos émotions.
Alors il se peut que pendant votre diète, votre mental vous rappelle que vous n’avez rien mangé alors qu’il est 14h et qu’il faudrait peut-être s’y mettre!!
Ttttt…..Faites le taire quelques instant et concentrez vous sur autre chose : une activité créatrice que vous êtes en train de réaliser, quelques instants de méditation ou de respiration, une lecture ou une vidéo inspirante……ne vous laissez pas submerger par cette « idée » de faim et tenez bon!!!!
Vous allez y arriver, ayez confiance en vous, ayez confiance en votre corps.

des eaux aromatisées en naturopathie

En naturopathie, manger moins, c’est manger en moins grosse quantité certes mais c’est aussi consommer moins de polluants et moins de toxines.
Je vous propose de patienter quelques jours et de retrouver d’ici peu un nouvel article sur la DÉTOX et comment la mener à bien.
En attendant, prenez naturellement soin de vous et à bientôt.

Prudence : si vous êtes diabétique, résistant à l’insuline, hypotendu, en insuffisance rénale, récemment opéré ou greffé, enceinte ou allaitante, dépressif, sous-vital, si vous souffrez de troubles de l’alimentation, si vous suivez un traitement lourd, prenez contact avec un naturopathe pour vous aider dans votre démarche et voir si ces pratiques sont compatibles avec votre état de santé.

Naturopathie : moins manger et manger mieux.