FERTILITÉ ET LA GROSSESSE EN NATUROPATHIE : VITAMINE D, UNE INDISPENSABLE.

Pourquoi est-elle importante dès la pré-conception et pour vous accompagner tout au long de votre grossesse et après ?

Saviez-vous qu’en fait la vitamine D porte mal son nom.
Elle est plutôt à considérer comme une hormone puisqu’elle se comporte comme tel :
– elle peut être fabriquée par notre corps (synthèse endogène) – à contrario, une vitamine est apportée de l’extérieur (alimentation principalement, supplémentation si nécessaire)
– et nous avons plusieurs récepteurs (sein, prostate, cerveau…). Les récepteurs sont des protéines de l’enveloppe de la cellule qui se lient à une hormone (par ex) pour induire une réponse de la cellule.
En résumé ; le récepteur est la serrure et l’hormone est la clé pour permettre à la cellule de traduire le message de cette hormone.

En naturopathie, on connait le rôle joué par la vitamine D (continuons de l’appeler comme cela). Elle a toute son importance pour le maintien d’une santé optimale mais elle est encore trop sous-estimée par le grand public et certains médecins.
On entend bien la nécessité de se supplémenter en période hivernale pour « éviter» d’être malade et donc pour booster son immunité.
Mais se limiter à cela montrerait bien notre méconnaissance de cette vitamine et ce serait résumer un peu trop vite son intérêt.
En effet, dans certains cas, il est nécessaire d’optimiser son taux de vitamine D même en dehors de la période froide. D’où l’importance de réaliser un bilan individualisé de naturopathie.

En France, environ 80% de la populaire n’aurait pas un taux optimal !

Comment est fabriquée la vitamine D ?
La synthèse endogène (qui se passe à l’intérieur de notre organisme) se fait au niveau de la peau, grâce à l’action des UVB et d’un dérivé du cholestérol. Cette première forme de vitamine D n’est pas active et nécessite deux réactions biochimiques ; la première dans le foie et la deuxième dans les reins grâce à des enzymes spécifiques. Ces réactions permettent au fur et à mesure de rendre la vitamine D (je vous passe les noms savants) plus active et donc plus assimilable par notre organisme. Sans cela, notre corps ne saurait pas quoi en faire et elle ne servirait à rien.
Mais ce n’est pas tout. Pour arriver à obtenir la vitamine D, sous sa forme la plus active, la 1.25 -dihydroxyvitamine D (ah si, j’en ai mis un ;), il faut également du fer, du magnésium et de la vitamine B3.

soleil et vitamine D

En résumé, pour une bonne synthèse de vitamine D, il faut :
– un ensoleillement suffisant et régulier (glurps pour toutes les personnes qui habitent au nord de Rome, ce ne sera pas top. En raison de sa situation géographique, les rayons UVB du soleil ont une intensité suffisante qu’entre Mai et octobre, au grand maximum)
– une bonne qualité de peau (les peaux matures, oxydées, déshydratées sont à prendre en compte dans l’apport nécessaire en vitamine D tout comme les peaux foncées, métis qui synthétisent moins bien)
– des enzymes présentes et opérationnelles
– un foie et des reins fonctionnels
– un statut micronutrionnel optimal

Le soleil, bien qu’indispensable, ne va pas être suffisant pour optimiser la synthèse de la vitamine D.

La naturopathie permet d’aller vérifier tous ces critères et d’adapter les apports en fonction de chacun.
Chaque « opération », chaque réaction physiologique, biochimique dans notre corps fait intervenir plusieurs organes et entraine une cascade de réactions complémentaires….un peu comme un système d’engrenage : tout interagit ensemble!

Où trouve t’on de la vitamine D ?
Les sources alimentaires sont trés faibles.
L’huile de foie de morue en contient mais en même temps contient beaucoup de vitamine A. Or, une hypervitaminose A va être délétère pour notre santé. On ne comptera donc pas sur cette huile pour remplir nos réserves.

Le thon est aussi riche en vitamine D, tout comme d’autres poissons gras. Le hic cette fois ci est que la présence de métaux lourds, surtout de mercure dans les gros poissons.
Ce n’est donc pas non plus la bonne option. Nous pourrions évidemment en consommer de temps en temps mais pas dans l’objectif d’optimiser notre taux de vitamine D.
A ce sujet, je recommande la consommation de poissons gras maximum 2 fois par semaine.
Pour une femme enceinte ou pour un couple en projet bébé, une fois seulement par semaine est une dose raisonnable en raison de la présence du mercure, considéré comme perturbateur endocrinien.

On trouve également d’autres sources alimentaires de vitamine D comme dans les oeufs mais il n’est pas recommandé de compter uniquement que l’alimentation pour faire le plein !

Vitamine D et naturopathie

La meilleure source reste donc la supplémentation via un complément alimentaire de qualité, sans additifs.

La vitamine D qui nous intéresse est la D3. Elle est issue de la lanoline (laine de mouton) ou du lichen donc végétale.
Comme c’est une vitamine liposoluble, c’est-à-dire soluble dans les graisses, la prise se fera lors d’un repas riche en graisses. Bien sûr, vous l’aurez compris, en naturopathie on recommande les bonnes graisses : les huiles bio de première pression à froid, les poissons gras, les oléagineux et graines …

Et quelle dose prendre ?

Il est préférable d’avoir un apport journalier plutôt qu’une grosse dose tous les mois ou tous les trimestres. En effet, le corps ne va pas stocker la vitamine D.
Lorsqu’on prend un forte dose, l’organisme reçoit d’un coup un énorme « shoot » de vitamine D. Votre taux va alors monter mais va également bien vite redescendre pour arriver, parfois, à des taux bien plus bas qu’avant la prise.
Pour cette raison, privilégiez une prise tous les jours et sur le long court.

Il sera important de vérifier, avant toute supplémentation, votre taux. L’analyse sanguine se fait sans ordonnance car elle n’est pas remboursée (entre 15 et 20€ environ selon les laboratoires). Pour l’interprétation des résultats, faites appel à votre naturopathe qui évaluera votre besoin en fonction de votre bilan. En naturopathie, nous nous appuyons sur des normes «santé » et non pas uniquement sur les normes « laboratoires ».
Et surtout, le naturopathe pourra vous accompagner pour optimiser votre alimentation, votre statut en micronutriments importants à la synergie avec la vitamine D et améliorer vos capacités d’assimilation, de digestion.

Au fait, à quoi elle sert cette vitamine D ?

Nous avons fait les présentations avec cette vitamine, il nous reste à voir maintenant les bienfaits qu’elle peut nous apporter surtout en périnatalité.
Pour restaurer la fertilité, accompagner une grossesse, optimiser un post-partum en santé et prendre soin de bébé, la vitamine D s’avère un allié à ne pas négliger.

Son rôle DANS LA FERTILITÉ :
> participe à la production d’hormones sexuelles
> intervient dans l’équilibre hormonal
> améliore la qualité des ovules et des spermatozoïdes
> module l’inflammation
> assure le bon déroulement de l’implantation

PENDANT LA GROSSESSE :
> régule l’expression des gènes
> améliore le poids de naissance
> prévient le diabète gestationnel
> diminue les risques de pré-éclampsie, de naissance prématurée et de césarienne
> maintient une bonne minéralisation des os de la maman et la formation osseuse du foetus

EN POSTNATAL pour la maman et le bébé :
> favorise la récupération physique et émotionnelle
> bénéfique à la lactation
> bénéfique au nouveau-né car son statut en vitamine D dépend des réserves constituées in-utéro
> favorise une bonne croissance

Post partum et bébé avec la naturopathie

POUR L’ENFANT PLUS GRAND :
> participe à une ossature solide
> à la santé dentaire
> prévient les maladies virales
> modère l’humeur, apaise irritabilité et agitation

Bien entendu, n’envisagez une supplémentation qu’après un bilan avec un naturopathe formé à l’accompagnement en périnatalité pour optimiser l’ensemble de votre projet bébé, votre grossesse ou votre post-partum.

Une supplémentation ne s’arrête pas à ces étapes de la vie.
Tout le monde est concerné car la vitamine D module aussi l’inflammation et l’immunité en luttant contre toutes les pathologies virales ;), participe au métabolisme phosphocalcique en permettant l’absorption du phosphore et du calcium et leur fixation sur les os.
En plus de cela, elle diminue les risques de cancer, allergies, dépression, les maladies auto-immune…

Voilà l’essentiel pour comprendre l’intérêt de la vitamine D 😉

Alors, à vos dosages…..
Et demandez conseil à votre médecin ou votre naturopathe.