NATUROPATHIE : FOCUS SUR NOS ÉMONCTOIRES

Prendre soin de son organisme passe par des émonctoires en bon état afin de favoriser l’équilibre et l’homéostasie. L’homéostasie est cet état de santé que notre corps cherche naturellement à obtenir.

Les ÉMONCTOIRES, comme nous les appelons en naturopathie, sont les portes de sorties des déchets de notre organisme, des organes « super-filtres » qui sont capables d’évacuer les substances indésirables pour le corps. Ainsi, ils permettent de maintenir son équilibre et d’éviter son encrassement qui le conduirait vers des troubles et des problématiques de santé.

Ils sont au nombre de 5 : poumons, foie, intestins, peau et reins.
Les trois premiers sont chargés d’éliminer les déchets mucosiques, appelés aussi « colles ».
Les deux autres s’occupent des déchets acides dits « cristaux »

LA PEAU
On ne le croirait pas comme ça, mais si on l’étalait, la peau couvrirait une surface d’environ 2 m2. Elle est considérée d’ailleurs comme un organe à elle toute seule car elle remplit plusieurs rôles intéressants pour la santé.
Elle a une capacité d’élimination très importante et en plus, elle peut évacuer les deux types de déchets : les acides sont rejetés via la sueur par les glandes sudoripares et les colles à travers le sébum grâce aux glandes sébacées.

Pour un accompagnement de détoxification en naturopathie, on fait appel à la capacité drainante de l’eau. En stimulant la peau grâce aux bains, aux frictions, au sauna, aux bains dérivatifs et tout simplement par l’eau de boisson que l’on boit au quotidien, on élimine un maximum de déchets.
Les massages sont également d’une grande aide pour optimiser ce drainage : action sur la circulation sanguine, sur la circulation lymphatique, dynamisation de la peau.

Les plantes tiennent aussi une place importante en naturopathie et vont être également bénéfiques pour la peau. On choisira alors la bardane, la pensée sauvage, l’ortie sous forme de tisanes et/ou des extraits de plantes et des bourgeons.

Le tout est à compléter par une bonne dose d’activité physique. C’est d’ailleurs la seule technique à faire travailler TOUS les émonctoires en même temps….une sorte de « tout-en-un ». Plutôt intéressant!
Le mouvement, le fait de bouger, de pratiquer un sport ou simplement marcher le plus régulièrement possible est une des clés de naturopathie incontournables pour une santé et un bien-être optimal.
Nous ne sommes de toute façon pas faits pour rester inactif et être sédentaire. « Le mouvement, c’est la Vie » et c’est d’ailleurs la technique n°2 en naturopathie (après l’alimentation et avant la gestion des émotions).

L'importance de l'activité physique en naturopathie

LES REINS
Les reins ont un rôle dans l’évacuation des déchets azotés comme l’acide urique, l’urée et des métabolites de certains médicaments. Ils filtrent le sang et en retiennent les éléments à évacuer comme les minéraux en excès.
A ce propos, l’eau de boisson est extrêmement importante pour prendre soin de ses reins. Une eau trop riche en minéraux va, au fur et à mesure, fatiguer les reins et mettre à mal la filtration rénale. Il est donc préférable de boire une eau faiblement minéralisée et c’est ce que nous recommandons en naturopathie.
Les déchets sont éliminés par l’urine. Chaque adulte en produit entre 1 litre et 1,5 litre. En naturopathie, on attache de l’importance à la couleur des urines, surtout celles du matin. D’une couleur plus foncée qu’en journée, elles indiquent que les reins ont bien fonctionné la nuit et ont permis d’éliminer et de détofixier.

Pour soutenir l’action rénale et maintenir nos reins en santé, l’eau est effectivement importante, comme on l’a vu plus haut, tant en qualité qu’en quantité. Un excès de protéines animales va également fortement perturber les reins car cela favorise la production d’acides.

On peut aussi s’appuyer, en complément, sur l’action de certaines plantes comme la piloselle, le pissenlit, l’orthosiphon par exemple.

LE FOIE
C’est l’organe le plus chaud du corps, il est à environ 40°C et il a besoin de chaleur pour bien fonctionner.
Cependant, en raison des pollutions, des polluants, des médicaments, des stress, d’excès alimentaires ou une alimentation non adaptée, notre foie est mis à rude épreuve. Et quand on sait qu’il remplit plus de 200 fonctions, on a tout intérêt à le chouchouter.

Parmi ses rôles dans notre santé, citons :
– stockage du glucose et le stockage de la glycémie
– stockage de nutriments
– fabrication de protéines
– métabolisation des graisses
– épuration du sang
– défense contre les microbes, toxiques et autres « agresseurs »

Pour aider notre foie à mieux fonctionner, à mieux éliminer les toxines, il faut, dans un premier temps éliminer les aliments qui favorisent la production de colles (c’est-à-dire les aliments muco-producteurs comme les mauvaises matières grasses, les sucres ou encore les excès de glucides.
Sont plutôt à privilégier les aliments souffrés comme l’artichaut, le radis noir, les choux.

Le foie est également sensible à nos émotions qui débordent, à celles qui ne sont digérées. Pensons donc à gagner en détente et à travailler sur d’éventuelles blessures qui nous perturbent encore avec la relaxation, la sophrologie, l’EFT (Emotional Freedom technique et bien d’autres encore).

Nous avons vu plus haut que le foie a besoin de chaleur pour bien fonctionner. Ressortons les remèdes simples et classiques de grand-mère et sa bouillotte : 20 minutes chaque soir et le foie reprend un coup de fouet!
Bien entendu, pas de recette miracle donc on peut associer la bouillotte avec la prise de plantes qui ont une action hépatobiliaire : le romarin, le desmodium, le chardon marie, le pissenlit, la fumeterre par exemple.

Le rôle du foie dans notre santé